Plateau Avijl

 
 

À PROPOS

LE PLATEAU AVIJL

Situé dans le quartier « Saint-Job » à Uccle, il forme un îlot de 8,7 hectares entouré par la rue Jean Benaets (chaussée  de Saint-Job), le chemin Avijl, la Montagne de Saint-Job, le bas de la Vieille rue du Moulin et la rue de Wansijn. Ses caractéristiques de site semi-naturel, intégré dans le tissu social du vieux Saint-Job, en font l’un des derniers témoins du passé villageois de la commune d’Uccle et de son patrimoine historique.

Il constitue un espace champêtre à caractère rural, caractérisé notamment par la présence de jardins potagers, de jardins d’agrément et d’espaces verts sauvages (broussailles, pâturages, bois,…) parcourus par des sentiers qui s’y sont spontanément créés au fil du temps. Le site abrite une faune et une flore d’une grande diversité, y compris de nombreux oiseaux migrateurs, et constitue un écosystème unique à Bruxelles.

Les jardins potagers et d'agrément du plateau sont exploités par des familles d'origines sociales diverses et sont également utilisés à des fins éducatives par des écoles voisines. Le plateau Avijl n'est donc pas seulement un espace vert au cœur de la ville mais c’est aussi un espace irremplaçable de vie sociale et de biodiversité. Ses caractéristiques spécifiques le rendent complémentaire des espaces verts voisins : le parc régional du Fond’Roy et le Kauwberg, formant le maillage vert de la commune d'Uccle.


A l'origine
Un des premiers projets d’urbanisation du plateau Avijl remonte aux années 1970 quand la Société Etrimo prévoyait la construction de plusieurs immeubles. Seul l'immeuble dit « Etrimo » construit au bout de la rue Jean Benaets verra le jour. Suite à la faillite de la société, qui projetait d’y construire quelques 600 logements, le plateau Avijl fut racheté par la Commune d’Uccle en 1970. Géré par la Régie foncière communale, ce site est demeuré un espace vert jusqu’à aujourd’hui. Afin de ne pas le laisser en friche, il a été maintenu en prairies et en jardins potagers.

Plusieurs projets immobiliers sortiront des cartons Ucclois jusqu'en 1988, où un plan particulier d'affection du sol (PPAS 28 bis) avalisait la construction de 326 logements et de 4 accès carrossables traversant le plateau de part en part. Il ne sera pas mis en œuvre.


L'histoire toujours recommencé
En 1999, la Commune d'Uccle déposa un projet de lotissement (couvrant plus d'un hectare sur les 8 hectares du plateau) afin de construire 38 logements dont la moitié de « type social » et l'autre moitié de « type moyen ». Ce projet prévoyait la construction de sept maisons et de trois petits immeubles à front de la Vieille rue du Moulin, et de dix-neuf maisons unifamiliales en prolongation de la Montagne de Saint-Job. La Commission de Concertation émit, en février 2009, un oui conditionnel. Une des conditions consistait en la révision de l'accès au lotissement par la Montagne de Saint-Job... 


Un nouveau PPAS
Après les élections communales d’octobre 2000, la nouvelle majorité uccloise remit sur la table le « dossier Avijl ». En avril 2003, les grands axes d’un nouveau projet d’urbanisation du Plateau ont été approuvés par le Conseil communal et le 11 septembre 2003, il confiait l’élaboration de ce projet à un bureau d’étude en le chargeant d'y associer tous les habitants qui le souhaiteraient... mais en vain.

Le pouvoir communal projeta d’y construire quelque 200 logements (dont la moitié à « caractère social »), au prix notamment du percement d’une nouvelle voirie pénétrant profondément sur le plateau. Outre un coût de viabilisation considérable, ce projet aboutirait à la destruction de près de la moitié des prairies et potagers du plateau, entraînant une déstructuration complète du site et une dislocation du tissu social et historique environnant.


Début
d'une Association
Suite à un article concernant le plateau Avijl paru en 2002 dans le toutes-boîtes « Vlan », nous avions mis en place la fameuse « boîtes à lettres » afin de récolter les différentes opinions du quartier. Après la lecture des courriers, le constat était clair: avec le temps, la mémoire collective du quartier avait quelque peu « oublié » ce projet qui venait de refaire surface. C'est à cette période que le site Internet fut créé.


Un 1er groupe de réflexion est constitué dès juillet 2003 et deviendra ensuite l'assoc. « Protection et Avenir d’Avijl », avec pour objectif de préserver et d’améliorer l’espace champêtre du plateau, de sauvegarder et de développer le tissu social du quartier, sans négliger cependant les préoccupations en matière de logements destinés aux personnes à revenus modestes. A ce jour, force est de constater que jamais aucun dialogue véritable et constructif n’a été instauré entre la Commune, la Région et l’Association. 
Les revenus de cette association provient uniquement de dons.

L'association Protection et Avenir d'Avijl estime que l’ordre des priorités n’est pas l’urbanisation du site. L’ordre des priorités doit être inversé, ses objectifs étant dès lors : 
     la préservation et l’amélioration de l’espace champêtre existant, en respectant son caractère rural intégrant potagers, jardins d’agrément, pâturages et sentiers de promenade tout en sauvegardant l’équilibre de sa faune et de sa flore ;
    la préservation et le développement du tissu social existant, caractérisé par des contacts quotidiens et une solidarité, désormais rare, entre générations et milieux sociaux différents ;
    la préservation et le développement du potentiel éducatif et pédagogique au bénéfice des écoles primaires, secondaires et horticoles de la Région ;
    l’insertion du plateau Avijl dans le Maillage vert de la Région et le renforcement de ses liens avec le parc régional de Fond’Roy, le site du Kauwberg, le plateau Engeland et le site naturel du Kinsendael.


Outre l’association « Protection et Avenir d’Avijl », le « Comité de la fête du plateau Avijl » est une association de fait qui organise les événements suivants :

La journée « Un Cœur en Fête » : son objectif est de sensibiliser et de promouvoir l'aspect écologique, social et culturel du plateau Avijl. Elle a lieu tous les ans fin septembre et propose au public de découvrir le site en s'y promenant. Différents stands « gourmands » sont organisés pour un apéro et/ou une petite restauration et une boutique improvisée propose des produits dérivant des cultures potagères. Sur la pâture ont lieu des animations et goûters pour les enfants. En 2018 aura lieu la 15ème édition !

Le « Nettoyage de Printemps » est l’occasion de sensibiliser les riverains et promeneurs à la nécessité de préserver de toute pollution cet environnement fragile. C'est une journée très efficace: toutes les personnes concernées se retrouvent dans la bonne humeur et brouettent chaque année des quantités de détritus impressionnantes. De quoi remplir les containers que la commune met chaque année à disposition.

Le « Comité de la fête du plateau Avijl » prend en charge quelques dépenses de fonctionnement - comme du matériel de jardinage destiné à l'entretien commun avant les fêtes - mais aussi tous les frais liés au Dossier de Classement qu'elle a introduit en 2018 (frais d’avocat, impression de documents, etc.). 

Les revenus de cette association sont le fruit de la Fête annuelle, elle ne reçoit pas de dons.

Copyright © 2003-2018  Avijl.org - All Rights Reserved  |  mentions légales  |  CONTACT